Que reste-t-il de l’oeuvre quand l’oeuvre n’est plus ?...

Que reste-t-il de l’oeuvre quand l’oeuvre n’est plus ?...

Question légitime que celle-ci. Hormis les souvenirs, photos, vidéos et expériences vécues à partir de cette exposition, que restera-t-il une fois que l’oeuvre ne sera plus.

Le principe de l’oeuvre éphémère, c’est qu’elle n’est là que pour un temps donné ("comme pourrait-l’être un concert par exemple " pour reprendre les propos du plasticien Jérôme LETINTURIER).

Or, la science vient ici au secours de l’art, puisque l’oeuvre a été numérisée. En effet, Messieurs LEONI et COSNIER, enseignants et responsables de la section MGTMN (géomètre-topographe) du Lycée MEZERAY-GABRIEL d’Argentan, nous ont prêté leur assistance dans cette sauvegarde de l’oeuvre puisqu’ils ont fait des relevés numériques extrêmement précis des 50m² que l’oeuvre investit.

Des « nuages de points et d’images » permettent, à l’aide de logiciels dédiés, de recomposer virtuellement une image tridimensionnelle au travers de laquelle il nous est possible de naviguer, découvrant ainsi l’oeuvre dans son ensemble et sa complexité
.
Un très grand merci à ces professionnels (et à la technique) qui nous permettront de pouvoir prolonger dans le temps (et dans l’espace : l’oeuvre pourra être consultée depuis n’importe quel poste informatique dans le monde), cette belle aventure.

JPEG - 281.3 ko

PS : Bientôt un lien nous permettra de vivre cette expérience de presque « réalité augmentée »

Documents joints