Accueil ::> ENSEIGNEMENTS ::> Enseignements collège général ::> Arts plastiques ::> Festival des Premiers Plans d’Angers... le RETOUR de la Suite

Festival des Premiers Plans d’Angers... le RETOUR de la Suite

vendredi 2 février 2018, par Nasschaert.

Regarder des films, c’est bien .... Essayer d’en parler, c’est encore mieux !

Petit exercice auquel nos élèves se sont livrés autour des court-métrages sélectionnés.
Argumenter leur choix de vote : Voici quelques extraits de leurs productions :

1. The Full Story de Daisy Jacobs et de Christopher Wilder (Royaume-Uni)

L’histoire est centrée autour d’une maison. « Le personnage principal s’y rappelle tous les moments de son enfance. » (Aurore Coursin)
« Je n’aime pas particulièrement que l’on passe du dessin animé au réel, mais l’histoire était bien. On est plongé dans une atmosphère de tristesse et de souvenirs. » (Lila Marpaud)
« L’histoire est belle mais je n’aime pas la manière dont elle est reproduite, alternant film et dessin animé. » (Axel Ramassamy) D’autres élèves ont, au contraire, trouvé cette idée « intéressante » (Adèle Rainjonneau)
« Les plans sont géniaux, le rythme est rapide et c’est pour moi l’un des meilleurs courts métrages que j’ai vus. » (Tugay Kuzu)
En somme, les avis sont plutôt partagés.

2. Skuggdjur (Shadow Animals) de Jerry Carlsson (Suède)

Ce film offrait plusieurs interprétations possibles au spectateur.
C’est l’histoire « d’une petite fille qui vient à une fête. Elle voit alors une ombre que les autres ne voient pas. » (Tugay Kuzu) L’enfant semble « sur une autre planète ou dans un monde imaginaire. » (Mathieu Druet) Cela rend l’ambiance « stressante » (Tugay Kuzu), « pesante » (Adèle Rainjonneau », « étrange » (Ilana Illand), « lourde » (Clara Bellet).
« J’ai bien aimé ce court métrage. On ne sait pas qui est cette ombre. » (Louis Français) Ce film « est très mystérieux, on peut y comprendre ce que l’on veut. » (Aurore Coursin)
Cela ressemble « un peu à un film d’horreur mais en moins violent. » (Paul Chesnel) « Ce rêve aux allures de cauchemar m’a conquis avec ses détails. » (Cléante Ravinet)
Bref, « lorsqu’on regarde ce film, on y reste suspendu. » (Clara Bellet)

3. Zabigyerek de Levente Kölcsey (Hongrie)

« Le personnage principal, c’est Adam, un jeune adolescent qui vit à la campagne. Sa mère veut qu’il se débarrasse des chiots. Il n’en a pas envie mais va devoir le faire. L’ambiance est triste, c’est dans la campagne hongroise. Il n’y a pas beaucoup de dialogues. » (Paul Chesnel)
Ce film « met en scène les choix et les décisions que nous devons prendre. » (Axel Ramassamy) « J’ai bien aimé la confrontation entre le fils et sa mère. » (Louis Percher)
« Ce film était toujours en plein air, lumineux. Pourtant, la fin m’a énormément déçu car il noie les chiots » (Timothée Vannier), ce qu’ont déploré tous les élèves.

4. Passée l’aube de Nicolas Graux (Belgique)

C’est l’histoire de deux hommes. « L’un des deux n’assume pas son homosexualité, mais ne veut pas non plus laisser partir son partenaire. » (Marius Huet)
« C’est plutôt spécial et hyper bizarre » (Rosaline Armouët) et « les plans sont trop sombres » (Axel Ramassamy). « L’histoire se déroule de jour, pourtant les pièces sont quasiment toujours dans l’ombre. C’est une ambiance étouffée, toujours pleine de fumée. (Timothée Vannier)
« Je trouve que ce film représente bien la réalité car le personnage principal n’assume pas le fait d’aimer un homme. Le jeu des acteurs est bon car on voit qu’ils ressentent de l’amour l’un envers l’autre. » (Lucas Leray)

5. U Plavetnilo d’Antoneta Alamat Kusijanovic (Croatie/ Slovénie)

« Au début du film, l’atmosphère paraît légère, par les couleurs vives, le jeune âge des personnages et le fait qu’on ait l’impression que ce soit les vacances. Mais très vite, on comprend que tout n’est pas parfait. » (Clara Bellet) « Comme on le voit, Julija cherche à renouer des liens avec son amie mais cette dernière est passée à autre chose et a un copain. » (Lucas Leray)
« J’ai adoré ce film, je l’ai trouvé émouvant. » (Louis Percher) Il était « plein d’émotions » (Marie Jouatel), « il m’a parlé. » (Lila Marpaud) et « les plans sont juste sublimes » (Lucas Leray).
C’est ce film que les élèves ont, pour la majorité, préféré. Pour information, il a d’ailleurs reçu le Prix du Public.