Journée nationale de l’architecture

« Levez les yeux ! »

voir la vidéo :
https://pod.ac-normandie.fr/video/21758-reportage-jna2021coll-racine-alencon/


C’est à la fois l’invitation faite aux élèves du Collège Racine, mais avant tout, le nom de cette journée nationale destinée à initier les plus jeunes à l’architecture et à l’environnement (anciennement « journée nationale de l’architecture dans les classes », mais toujours encadrée par la structure culturelle de médiation « Territoires Pionniers ».)

En effet, priorité est donnée, avec l’aide -éclairée- de l’architecte Russel JAGGER (cabinet RJA, situé rue Ampère à Alençon) à repérer, nommer, reconnaître les « matières à construire »
de notre Ville d’Alençon. « C’est la deuxième fois que j’interviens auprès du public collégien de Racine. Je trouve cela très intéressant et stimulant. Les élèves sont très désireux d’apprendre. Les questions ne sont pas toujours celles attendues et nous obligent à être plus accessibles, plus compréhensibles par tous

 »

Quel est le métier d’architecte ? Avec quelles matières construisions-nous en Normandie hier ? Et aujourd’hui ? Quelles sont les matériaux qui composent notre environnement, d’où viennent-ils, comment sont-ils produits ? Et face aux enjeux écologiques, quelles architectures pour demain ? Autant de thématiques auxquelles ce jeune public se doit d’être sensibilisé .

« Cette première approche de l’environnement construit est essentielle pour mes élèves de cinquièmes avec lesquels nous aurons prochainement pour projet la réflexion et la construction, virtuelle, d’un Eco-Quartier  » nous confie Maryline POTTIER Professeure de technologie du collège, à l’initiative, avec son collègue d’Arts plastiques, Yannick NASSCHAERT, de la rencontre : «  L’architecture, ses formes, ses fonctions, ses matériaux, sa relation au site, son « propos » également, sont au coeur de nos réflexions et pratiques en arts plastiques. Encore plus aujourd’hui, pour des élèves dont le collège va très prochainement être reconstruit ! Comprendre toute la réflexion et les choix qui sous-tendent un projet architectural est passionnant pour ces usagers, mais aussi pour ces futurs citoyens ».

Un élève : « J’ai bien aimé quand l’architecte nous a parlé de son métier, des ses études. Je ne pensais pas que c’était aussi long. Il nous a même montré des plans »

Un autre : « j’ai vu des « coins » d’Alençon que je ne connaissais pas, j’ai envie d’y revenir avec mes parents pour leur montrer »

Un autre encore : « Après cette journée, j’ai vu qu’on pouvait associer de l’ancien et du moderne. Je crois que je n’aurai plus le même regard sur l’architecture de ma ville... je suis peut-être plus attentif aux détails »

Et, si c’est une question de « regards », pour paraphraser Arthur Rimbaud et André Breton, en architecture comme pour d’autres formes artistiques, peut-être faut-il pour « changer la vie », « changer la vue »…