Accueil ::> Enseignements ::> Enseignements collège général ::> Arts plastiques ::> SUITE Festival des « premiers plans »

SUITE Festival des « premiers plans »

dimanche 3 avril 2016, par Nasschaert.

Le cinéma ? Les élèves de la classe-cinéma l’aiment et ils en parlent ... Et, plutôt bien !


Sortie à Angers

Arrivés à Angers, devant le grand cinéma Gaumont, nous étions immédiatement « dans le bain ». Lors de cette journée, nous avons vu des films très différents les uns des autres.
Le matin, le court-métrage Un creux dans mon cœur traitait de la solitude puis de l’ouverture sur le monde d’un jeune homme. Une solitude que nous avons pu ressentir grâce à la musique et au jeu d’acteur du héros. Une mise en scène très belle et un propos fort.
On a enchaîné avec un long métrage Diamant Noir. Ce film mélange beaucoup d’émotions : colère, haine, joie... Il ne laisse pas indifférent, bien au contraire. Il nous parle de vengeance et de la douleur que cela peut amener, mais également de pardon. Il marque par sa fin digne d’un thriller : le héros va-t-il mette son plan à exécution ? Le travail de l’image et de la lumière était très intéressant.
L’après-midi, nous avons vu neuf courts-métrages d’animation qui traitaient de différents sujets. En couleurs, en noir et blanc, muets ou parlants, chacun était facilement compréhensible. Certains faisaient rire, d’autres posaient des questions : derrière chaque film, il y avait une réflexion profonde et un message précis. Il s’agissait souvent d’une approche critique sur les difficultés de la vie et de la société. Nous avons pu nous confronter à de nombreux graphismes et techniques en passant par les lignes épurées de Ploty ou de Mr Madila, les dessins simples de Novembre et les images façon manga de Tsunami
Pour conclure, nous avons trouvé cette journée intéressante, voire passionnante. Nous avons pu en apprendre plus sur le cinéma et découvrir de nouvelles choses. Le fait de voter pour ses films favoris était une riche idée. Merci aux professeurs d’avoir organisé cette sortie !

Diamant Noir

Un jeune homme souhaite se venger de son oncle qu’il juge responsable de la lente déchéance et de la mort de son père. Il veut dépouiller sa famille paternelle de sa plus grande richesse : des diamants. Il veut la faire souffrir psychologiquement, la mettre à terre en brisant sa vie. Il monte alors un cambriolage avec ses amis, mais le problème, c’est qu’il s’attache à son oncle et à son cousin. Il se retrouve ainsi perdu et dépassé par les événements. Il comprend finalement que le pardon, plus que la vengeance, permet de se libérer de ses chaînes.
Les avis sont partagés sur ce film. « Je n’ai pas aimé, je l’ai trouvé trop violent et je ne suis pas d’accord avec les réactions du héros. » (Pauline Rogue) « L’histoire est originale, surprenante, surtout à la fin. » (Léa Genisson) « J’ai aimé car il y a un rebondissement avec l’échec du vol et le choix final du personnage. » (Yasmina Roye) « J’ai bien aimé, c’est une bonne histoire, mais le film est un peu lent à démarrer. » (Nolwenn Grison)

Un Creux dans mon cœur
« C’est l’histoire d’un cowboy solitaire qui va s’ouvrir à la vie. » (Mees Peijnenburg)

La voix du héros est toujours présente sans qu’on le voit, comme s’il n’était pas vraiment là. Sa solitude est aussi exprimée par une bulle de silence autour de lui. On a presque l’impression qu’il évolue dans un autre monde. En effet, il n’entre jamais en réelle interaction avec les autres : il règne une sorte d’apesanteur autour de lui (beaucoup de ralentis). La musique, assez triste, accentue la solitude du personnage, ainsi que les routes sinueuses et désertes de campagne. L’image en noir et blanc rend le film plus mélancolique encore.

Coup(s) de cœur sur les plans animés

Sur les neuf plans animés, Mr Madila gagne haut la main ! « Il m’a fait rire et le concept d’interview retransmise en dessins était original. » (Pauline Rogue) « L’idée est très ingénieuse et très drôle. » (Nolwenn Grison) « J’aime la façon dont Mr Madila explique le sens de la vie et le fait que le journaliste n’y comprenne rien. » (Maïlys Faguier) « Ce film est très humoristique car tout est tourné à la dérision. » (Léa Genisson)
Mais d’autres films ont plu ! A coat made dark a attiré l’attention. « J’aime l’univers noir de ce film d’animation et son histoire. » (Nolwenn Grison) « Son scénario est très bien trouvé. » (Maÿlis Person) « Ce film m’a énormément touchée et émue car on voit que le personnage est sous l’emprise du loup et quand il croit s’être vengé, il s’est en réalité fait berner. » (Anissa Illand)
Débuts et faim, un conte de Trickster offre une « autre vision de la création du monde » (Maÿlis Person).
Enfin, Tsunami « a une forte influence japonaise. J’ai été très touchée par l’histoire et par cet homme sur qui le tsunami s’est abattu et qui, accablé, essaie de s’en sortir. Je pense que ce poisson qui lui fait si peur, mais qu’il finit par accepter et par relâcher, n’est autre qu’une métaphore de son deuil. » (Yasmina Roye) « L’attachement que l’on porte au monstre à la fin du film est surprenant. » (Nolwenn Grison).


ARTICLE PRECEDENT
Vendredi dernier, les classes des troisièmes "cinéma", segpa et ulis du collège Jean RACINE se rendaient à Angers pour visionner courts et long-métrages, et autres "plans animés" dans le cadre du festival des premiers plans.

Leur regard critique de collégiens fut également mis à contribution par les votes qu’ils ont dû faire, à chaud, pour les productions de leur choix .

A venir, leurs articles sur leurs films préférés...

Annick VAN DE WALLE Yannick NASSCHAERT

Voir en ligne : site du festival