Accueil ::> Présentation du collège ::> Historique du collège ::> Historique du collège

Historique du collège

jeudi 9 novembre 2006, par Prof-doc.

Le collège a ouvert ses portes en septembre 1975. Il a été construit sur une zone qui a été créée. En fait, pour sa construction, ont été réunies deux zones qui ont eu chacune une histoire différente et ce depuis des siècles.

D’un côté, il y avait des maisons, des jardins et des champs. Sur cette zone, ont été construits l’entrée du collège et les logements de fonction.

L’autre zone est beaucoup plus importante. Là où ont été construits les bâtiments du collège, la cour de récréation et le plateau des sports, il y a eu successivement :

- UN COUVENT DE BENEDICTINES, fondé par Geneviève de Flotté, de 1643 à 1792

- transformé en 1800 en MANUFACTURES DE TEXTILE..

S’y sont succédées :

. la manufacture de basin et piques (usine de coton) de M.Richard et M. Lenoir-Dufresne. Dans cet établissement qui était un des plus beaux de l’Empire, travaillaient 552 ouvriers dont 275 tisserands en 1808.

. la manufacture de mousseline de l’ancien maire d’Alençon le Baron Mercier de 1821 à 1836. On y fabriquait des serviettes, des torchons, des fournitures militaires. Cétait le premier établissement à moteur de la ville car il utilisait un tissage mécanique à vapeur.

. En 1836, la manufacture est cédée en location à la Société Anonyme dite Compagnie pour la filature du chanvre et emploie 280 ouvriers. En 1857, la manufacture est en faillite et est victime d’un incendie.

. L’usine devient une manufacture de toiles imperméables de 1864 à 1887.

- En 1887, s’installe dans les locaux, L’ECOLE TYPOGRAPHIQUE DE LA VILLE D’ALENCON créée par l’Administration de l’Assistante Publique de Paris. Elle ferme en 1894.

- En 1898, la ville d’Alençon achète les bâtiments et en fait construire de nouveaux pour y installer L’ECOLE PRIMAIRE SUPERIEURE DE JEUNES FILLES qui préparent le Brevet simple.

Pendant la première guerre mondiale, l’école est transformée en hôpital pour les blessés et malades de l’armée. A sa réouverture, elle est agrandie et modernisée (installation de l’électricité en 1923).

JPEG

- En 1943, l’école est transformée en COLLEGE. Il accueille les jeunes filles de la sixième à la première.

- En 1953, elles sont 584 dont près de 200 internes. . Les conditions d’hébergement et d’hygiène sont déplorables. Il n’y a du chauffage que dans les salles de classes, pas dans les dortoirs et il n’y a pas assez de lavabos, ni de W.C. Le même année, une section technique est créée : couture /cuisine/sténodactylographie. Le collège devient COLLEGE MODERNE ET TECHNIQUE DE JEUNES FILLES.

- Nationalisé en 1959, il devient en 1963 LYCEE D’ETAT DE JEUNES FILLES. Il ferme en 1968.

En 1969, le collège Aveline, qui a ouvert en 1964 dans les anciens locaux du lycée Alain, rue Aveline, crée une Section d’enseignement Spécialisé. Les cours ont lieu dans les locaux de l’ex-lycée de jeunes filles appelé désormais : COLLEGE AVELINE, ANNEXE LECLERC.

En septembre 1972, le Conseil Municipal décide de construire un nouveau collège à la place de l’ancien lycée de jeunes filles. Le futur collège doit accueillir les élèves du collège Aveline, les élèves du 1er cycle de Margueritte de Navarre, les élèves habitant Montsort, Saint-Paterne, Perseigne, Saint-Germain du Corbéis et Arconnay.

Les bâtiments du collège Aveline sont tellement vétustes que les salles de classe et l’internat sont inutilisables. Les élèves ont cours à l’école Emile Dupont.

En décembre 1972, le Conseil municipal décide d’appeler le collège « Jean Racine » après avoir hésité avec Varende, Balzac, Pascal et Rousseau.

JPEG - 31.7 ko
La construction du collège

En juin 1975, le collège Aveline ferme.

- LE COLLEGE RACINE ouvre ses portes le 18 septembre 1975, avec quatre jours de retard car il n’était pas fini. Il n’ a même pas été inauguré et il n’ y avait pas de terrain de sport.

JPEG
N. POREE